Alternatives

Pour réduire l’utilisation des pesticides dans l’entretien de la voirie et des espaces verts, il existe plusieurs techniques alternatives classées en 2 catégories : les méthodes préventives et les méthodes curatives.

Les méthodes préventives

Les méthodes préventives – telles que le paillage et les plantes couvre-sols – limitent la pousse des plantes spontanées et réduisent donc la nécessité de désherber.

Le recours à ces méthodes permet de réduire les coûts et les heures de travail que demande le désherbage alternatif.

Le paillage agit par obstruction de la lumière ce qui limite la germination des graines.

Les plantes couvre-sols agissent de la même manière que les paillages, en limitant la germination d’autres plantes par obstruction de la lumière. Elles se développent au détriment des plantes spontanées qui, si elles ont germé, n’arrivent pas à se développer par manque d’espace, de lumière ou d’éléments nutritifs dans le sol.

Ces deux méthodes ont d’autres avantages non négligeables outre la réduction du désherbage comme par exemple :

  • la diminution de l’évaporation de l’eau contenue dans le sol, limitant ainsi l’arrosage,
  • la protection contre l’érosion du sol et le ruissellement,
  • l’amélioration de la structure du sol,
  • l’augmentation de l’activité biologique du sol.

Le brossage ou le balayage permettent de limiter l’accumulation de terre, de sable, de graines… dans les caniveaux, le long des murs ou entre les pavés et diminuent ainsi l’apparition de végétation spontanée.

Les méthodes curatives

Une fois la végétation spontanée installée, il existe plusieurs méthodes pour l’éliminer sans avoir recours à des herbicides. Les méthodes curatives peuvent être un investissement important en matériel et en temps de travail, mais ceux-ci peuvent être moindres si les méthodes curatives sont couplées avec des méthodes préventives.

Le désherbage thermique est la méthode alternative la plus souvent utilisée mais ce n’est pas la solution miracle ! Cette méthode consiste à appliquer un choc thermique sur la plante qui entraînera l’éclatement des cellules du végétal et donc la mort de la partie aérienne.
Il existe plusieurs types de désherbage thermique :

  • à gaz avec flamme directe : les flammes chauffent directement les plantules,
  • à gaz avec infrarouge : les flammes chauffent une plaque en céramique et la chaleur est canalisée dans un four en inox,
  • à vapeur : de l’eau est chauffée à 120 – 150°C et sort sous une pression de 60 bars,
  • à mousse : une mousse organique biodégradable à base de fibre de coco et d’amidon de maïs est projetée avec de l’eau chaude. Cette mousse permet de maintenir la chaleur de l’eau plus longtemps sur la plante et augmente ainsi l’efficacité du désherbage.

Le désherbage mécanique consiste à déraciner, arracher ou couper la plante pour entraîner le desséchement et la mort de la racine.
Il existe plusieurs types de désherbage mécanique :

  • l’arrachage manuel : à la binette, au sarcloir ou au couteau à désherber, ces techniques de désherbage traditionnelles sont très bien adaptées pour les massifs, les allées des jardins ou des parcs et les cimetières.
  • le balayage : il peut permettre également d’arracher quelques jeunes pousses peu développées. Cette technique est utilisable sur tous les supports imperméables (bitume, pavés, caniveaux…) à condition que les joints soient en bon état.
  • le système de herses ou de sabots rotatifs : il consiste à travailler un sol perméable (gravillons, sable,…) sur une petite profondeur (quelques centimètres), les herbes ainsi déracinées sèchent au soleil.

Ces méthodes curatives et préventives ne peuvent totalement se substituer à l’utilisation des pesticides. C’est pourquoi il est indispensable d’informer et de sensibiliser les habitants, notamment sur l’acceptation des plantes sauvages et spontanées.

L’association peut, si la commune en exprime le besoin, la mettre en contact avec la FREDON Centre-val de Loire qui propose des audits des pratiques communales, l’élaboration d’un plan de désherbage communal avec diagnostic et préconisations, des conseils en matière de fleurissement et de fertilisation, des formations des agents communaux…

(plaquette réalisée par la FREDON Centre-val de Loire).

 

Exemples d’actions alternatives

Fleurissement

Pieds de murs

Ecopâturage

Ateliers de plantations

Outils